Prison ferme pour un père après une "alerte enlèvement" en 2016 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Prison ferme pour un père après une "alerte enlèvement" en 2016

Un homme disparu en août 2016 avec son fils de 9 ans et retrouvé le lendemain après le déclenchement d'une "alerte enlèvement", a été condamné à six mois de prison ferme pour "soustraction d'enfant"
 
Un homme disparu en août 2016 avec son fils de 9 ans et retrouvé le lendemain après le déclenchement d'une "alerte enlèvement", a été condamné à six mois de prison ferme pour "soustraction d'enfant", a appris l'AFP jeudi du parquet de Mâcon.
 
Le père, âgé de 61 ans, a été condamné mercredi en son absence par le tribunal correctionnel pour "soustraction d'enfant à la garde de sa mère", a précisé à l'AFP Eric Jallet, procureur de la République.
 
Il encourait un an de prison pour ce délit, l'enfant n'ayant pas été retenu plus de cinq jours.
 
Les faits remontent au mois d'août 2016. Cet homme sans emploi, résidant dans le Vaucluse, avait disparu de nuit avec son fils, alors en vacances à Romenay (Saône-et-Loire) chez ses grands-parents paternels, avec lesquels la mère avait gardé des relations amicales.
 
Grâce au dispositif "alerte enlèvement", l'enfant avait été retrouvé le lendemain près de Bédarrides (Vaucluse), en bonne santé, au côté de son père.
 
Ce dernier avait expliqué aux enquêteurs qu'il souhaitait vivre avec son fils alors qu'une décision de justice le lui interdisait.
 
Initialement mis en examen pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans" et écroué, cet homme avait été placé sous contrôle judiciaire trois mois plus tard.
 
En 2012 déjà, il avait enlevé son fils, pendant deux mois, ce qui lui avait valu d'être condamné en 2014.
 
En mars 2016, la justice toulonnaise avait accordé temporairement à la mère l'exercice exclusif de l'autorité parentale, privant le père de son droit de garde et de visite.

Les lois sont mal faites...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article