M6 veut diffuser l'interrogatoire de Bertrand Cantat par la police : "C'est interdit de faire ça en France !" (avocat) - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

M6 veut diffuser l'interrogatoire de Bertrand Cantat par la police : "C'est interdit de faire ça en France !" (avocat)

M6 veut diffuser l'interrogatoire de Bertrand Cantat par la police : "C'est interdit de faire ça en France !" (avocat)

Ce matin, Maître Nicolas Rebbot était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. L'avocat est revenu sur le souhait de Bernard de la Villardière et de M6 de diffuser dans "Enquête Exclusive" un des interrogatoires de Bertrand Cantat entendu par la police lituanienne après le décès de sa compagne Marie Trintignant, en 2003.

"On n'a pas le droit de diffuser les interrogatoires à la TV en France ! Les interrogatoires de police d'un gardé à vue en matière criminelle sont captés d'une manière sonore et audiovisuelle. Ils ne servent que d'outil de référence. Si le mis en cause veut contester ce qu'il y a sur les PV d'audition, on prendra ce qui a été filmé et enregistré", a indiqué l'avocat en précisant "[qu']au bout de 5 ans après l'extinction de l'action publique, une fois que le jugement est rendu, ces images doivent être détruites".

Et d'ajouter : "Tout autre utilisation est condamnable par un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende. En France, c'est la loi française qui va s'appliquer si l'on diffuse en France (...) Il y a d'autres outils juridique qui permettent d’empêcher la diffusion : l'atteinte à la vie privée, l'atteinte à la quiétude d'une personne qui essaye de se réinsérer depuis quelques années. Tout ça peut venir empêcher la diffusion de manière préventive".

"Ça ne sert pas à grand chose [de diffuser ces images] à part faire le buzz, du sensationnel, à la limite du racolage. (...) En quoi le public va être mieux informé ? Il y a eu un jugement, Bertrand Cantat a été condamné. Il a purgé sa peine (...) Je pense que ce n'est pas utile. En dehors du cadre juridique, je pense que même moralement et déontologiquement c'est très blâmable", a continué Maître Nicolas Rebbot en indiquant qu'il "y a des outils juridiques qui peuvent permettre" l'interdiction de diffusion.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article