"Si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer" : Les propos d’une invitée de David Pujadas sur LCI créent la polémique sur les réseaux sociaux - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"Si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer" : Les propos d’une invitée de David Pujadas sur LCI créent la polémique sur les réseaux sociaux

Julie Graziani, chroniqueuse dans l’émission "24h Pujadas", est devenue la cible de vives critiques après son intervention choquante lundi soir en plateau. Elle humilie une mère célibataire au Smic en insinuant qu'elle est la seule responsable de sa situation et qu'elle n'aurait peut-être pas dû divorcer. Des propos aberrants qui ont choqué la Toile.
 
Lundi 4 novembre au soir, les propos entendus sur l’émission “24h Pujadas” ont choqué la Toile et à juste titre. La journaliste Julie Graziani a réagi à un reportage qui montrait un échange pacifique entre le président de la République, Emmanuel Macron, et une mère célibataire avec deux enfants à charge touchant le SMIC.
 
Durant leur échange, la mère célibataire explique que “les aides ne sont pas terribles” avant d’ajouter: “Seule avec deux enfants au Smic, je ne vois pas trop comment on peut s’en sortir”.
 
C’est à la suite de cet extrait que la journaliste Julie Graziani dérape en insinuant qu’elle est la seule responsable de son parcours de vie : “Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au Smic? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école? Est-ce qu’elle a suivi des études? Et puis, si on est au Smic, et bien il ne faut peut-être pas non plus divorcer dans ces cas-là.”
 
On vous laisse découvrir découvrir la suite de son intervention aberrante et humiliante à l’encontre de cette mère célibataire dans l'extrait vidéo. Face à ces propos choquants, Aurore Lalucq, la députée européenne également présente sur le plateau a défendu cette femme.
 
Après le tollé provoqué, Julie Graziani persiste et signe en publiant sur Twitter :
 
"Je mets les points sur i. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes. Ce n'est pas à l'Etat d'arranger tes problèmes", a-t-elle débuté.
 
Avant d'ajouter : "Notre société est devenue un gigantesque triangle de karpman avec des plaignants vindicatifs, attendant de l'Etat qu'ils les sauve et ne réalisant même plus que ce sont quand même eux les premiers responsables de leur sort. Quand j'étais jeune, nous vivions à 5 dans 35m2. Ma mère a dû emprunter de l'argent plus d'une fois pour les courses alimentaires. Et bien ça ne serait pas venu à l'esprit de ma mère de venir engueuler le Président de la République".
 
Cet extrait télé en a choqué plus d’uns et la Toile s’est enflammée. Marlène Schiappa s’est également exprimée sur Twitter en dénonçant cette séquence et les propos humiliants tenus par Julie Graziani.
 
"Quel est le message quand on blâme une femme de ne gagner que le SMIC puis qu’on lui reproche publiquement d’avoir divorcé ? Riche on peut divorcer, pauvre il faut subir ? Sous couvert d’opinion, un violent mépris des mères isolées !"
 
Diplômée de HEC et agrégée de lettres modernes, Julie Graziani milite contre l'avortement ainsi que dans le collectif d'associations La Manif pour tous. Elle est depuis 2018 membre de la revue L’incorrect fondée par des proches de Marion Maréchal Le Pen, Julie Graziani se définit comme une lanceuse d’alerte.
 
Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’elle tient des propos scandaleux. En 2017, dans l'émission 28 minutes, sur Arte, elle réagissait sur la question de l’avortement des foetus trisomiques en disant : “ça vous viendrait à l'idée d'avorter d'un bébé parce qu'il est noir ?”

Une vraie connasse cette meuf...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article