Aspirine, Doliprane, Advil… Ces médicaments ne seront plus en libre-service à partir du 15 janvier - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Aspirine, Doliprane, Advil… Ces médicaments ne seront plus en libre-service à partir du 15 janvier

Aspirine, Doliprane, Advil… Ces médicaments ne seront plus en libre-service à partir du 15 janvier
"À compter 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) devront tous être placés derrière le comptoir du pharmacien", indique l’Agence nationale de sécurité du médicament, ce mardi 17 décembre 2019, dans une décision qui intervient après un avis en ce sens émis début octobre.
 
La mesure "vise à favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante" selon l’ANSM, qui assure que ces médicaments comme le Doliprane, l’Advil ou l’aspirine, utilisés comme anti-fièvre ou antidouleurs, "seront toujours disponibles sans ordonnance".
 
Pour l’ANSM, "ces médicaments sont sûrs et efficaces lorsqu’ils sont correctement utilisés, mais présentent des risques lors d’une utilisation inadéquate".
 
L’agence prévient qu’un message sera prochainement apposé sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol "afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage".
 
Pris à des doses trop élevées, le paracétamol peut provoquer de graves lésions du foie, qui peuvent nécessiter une greffe, voire être mortelles.
 
Fin 2017, une jeune femme, Naomi Musenga, était morte après avoir été raillée au téléphone par une opératrice du Samu de Strasbourg, ce qui avait provoqué une vague d’émotion en France.
 
Selon l’enquête, cette mort était "la conséquence d’une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours".
 
Pour un adulte sain de plus de 50 kg, la dose maximale de paracétamol est de 3 grammes par 24 heures, c’est-à-dire 1 gramme par prise avec un espace d’au moins 6 heures entre chaque prise.
 
En outre, la durée maximale de traitement recommandée est de "3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l’absence d’ordonnance", selon l’ANSM.
 
En juillet, le gendarme du médicament avait décidé que l’avertissement "surdosage = danger" devrait désormais figurer sur les boîtes de paracétamol.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article