Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"Nous, gens de la Terre : Wallis et Futuna, petit pays, je t’aime beaucoup" dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre à 00h20 sur France 3

"Nous, gens de la Terre : Wallis et Futuna, petit pays, je t’aime beaucoup" dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre à 00h20 sur France 3

La chaîne France 3 diffusera le documentaire "Nous, gens de la Terre : Wallis et Futuna, petit pays, je t’aime beaucoup" dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre à 00h20.

Ils sont Français originaires d'Outre-mer. Ils sont agriculteurs ou éleveurs. Personne ne connaît leur histoire, personne ne connaît leur quotidien et, pourtant, tous ont des défis communs à relever : contribuer à l’autosuffisance de leurs territoires, diversifier leurs cultures, s’adapter aux changements climatiques ou encore parvenir à une agriculture plus durable. Ces femmes et ces hommes, avec leur histoire et leurs identités, ont créé un patrimoine agricole qu’il s’agit de valoriser. Car, eux, plus que d’autres, n’ont eu de cesse de se réinventer et de s’adapter à un monde qui change.

WALLIS-ET-FUTUNA : PETIT PAYS, JE T’AIME BEAUCOUP
Bouts de terre oubliés dans l’Océan Pacifique, les îles de Wallis-et-Futuna se vident de leurs jeunesses. Isolés, en situation de précarité, ils sont très nombreux à prendre le large vers d’autres pays, attirés par la promesse d’une vie meilleure. Quelques-uns refusent cette fatalité et s’investissent dans le travail de la terre. L'agriculture pourrait-elle permettre de se projeter dans une vie à Wallis-et-Futuna ?

Poussés par leurs aînés et formés dans des jardins pédagogiques, des jeunes femmes et des jeunes hommes ont fait le choix de graver leur avenir dans la terre. Longtemps mise de côté, uniquement utilisée pour des cultures vivrières telles que le manioc ou l’igname, elle est aujourd’hui redécouverte pour la culture maraîchère : tomates, salades, concombres et autres. La demande est immense car ici, à Wallis-et-Futuna, tout est importé.
  
Jordan, Mamalu et Sefo l’ont bien compris, eux qui ont entrepris de se lancer un jour à leurs comptes. Trois destins parallèles, trois jeunes qui feront tout pour mener leurs projets à bien.
Jordan a 17 ans et entrevoit dans le maraîchage l’un des meilleurs moyens de subvenir aux besoins de sa fille. 
Après un an de formation, Mamalu s’apprête à prendre son envol. Il y a quelques mois encore, il ne pensait pas pouvoir vivre de l’agriculture. 

Sefo, lui, n’a jamais douté que son destin était lié à cette terre. La cultiver, c’est marcher dans les pas de son père, un pionnier parti trop tôt, l’un des premiers agriculteurs de l’île. 

« Petit pays, je t’aime beaucoup » est un hymne à la jeunesse. Une jeunesse qui se questionne et s’interroge, une jeunesse qui doute mais qui rêve aussi, qui s’investit et entreprend !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article