EN DIRECT - Polémique du vol Tokyo/Paris d'Edouard Philippe : Le Premier ministre "assume" - "La somme de 350.000 euros est impressionnante. On peut comprendre" l'émoi (Benjamin Griveaux) - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Polémique du vol Tokyo/Paris d'Edouard Philippe : Le Premier ministre "assume" - "La somme de 350.000 euros est impressionnante. On peut comprendre" l'émoi (Benjamin Griveaux)

13h42: "La somme de 350.000 euros est impressionnante. On peut comprendre" l'émoi, a déclaré Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, lors du traditionnel point presse à l'issu du Conseil des minitres. "C'est un montant inférieur à celui du dernier déplacement d'un 1er ministre en Nouvelle-Calédonie"

08h00: Invité ce matin sur RTL, le Premier Ministre a affirmé:

"Je reconnais que les sommes (...) sont toujours impressionnantes. C'est compliqué de déplacer le Premier ministre, et c'est cher. Mais je comprends parfaitement à la fois la surprise et les interrogations des Français. J'essaye de faire en sorte de limiter au maximum ces frais. Par exemple, le voyage en Nouvelle-Calédonie a coûté très cher, mais il a coûté 30% moins cher que le voyage de mon prédécesseur en Nouvelle-Calédonie."

07h16: Matignon a affrété, pour 350 000 euros, un avion d'un loueur privé, afin de permettre au Premier ministre Edouard Philippe de rentrer plus vite de sa visite en Nouvelle-Calédonie, selon une source proche du dossier. Le cabinet d'Edouard Philippe a confirmé à l'AFP que la délégation, "composée de 60 personnes", avait bien "fait le vol Tokyo-Paris sur un vol loué pour la somme de 350 000 euros, soit 6 000 euros par personne".

Arrivé en Nouvelle-Calédonie en vol commercial, le Premier ministre a débuté son voyage retour, le 5 décembre, dans l'A340 de l'armée de l'air mobilisé pour l'occasion, qui avait déjà emmené une partie de sa délégation à l'aller. Mais lors de l'escale à Tokyo, Edouard Philippe en est descendu pour embarquer dans un autre A340, celui-ci équipé de 100 sièges de type première classe, loué à l'entreprise spécialisée Aero Vision.

Au final, cet avion de luxe, qui s'est posé le 6 décembre à 7h30 à Orly, a permis au Premier ministre, dans de meilleures conditions de confort, de gagner deux heures. Celui de l'armée s'est posé à 9h30 à Roissy, presque vide.

Selon Matignon, cet avion, assez ancien et sans sièges business, "ne sert pas en temps normal à transporter ni des autorités militaires ni des membres du gouvernement en long courrier et de nuit". Il a été utilisé "exceptionnellement" par le Premier ministre, entre Nouméa et Tokyo, "justement pour faire des économies", plaide Matignon.

Autre justification : les deux heures ont permis au Premier ministre de rentrer à Paris "dans les temps impartis", alors qu'Emmanuel Macron s'apprêtait à décoller pour l'Algérie et qu'un Conseil de Défense était prévu à l'Elysée à 8 heures.

"Au total, le coût des vols pour ce déplacement ministériel a coûté 30% moins cher pour l'Etat que le dernier voyage similaire en Nouvelle-Calédonie", celui de Manuel Valls en 2016, précise encore le cabinet du Premier ministre.

Source JMM

Je précise je n'apprécie pas ce gouvernement. Mais là, c'est une polémique pour rien, il ne va pas aller en train, puis ça a coûté 30% moins cher...

Puis c'est tout à fait normal, n'importe quel président ou Premier Ministre aurait pris ce genre d'avion pour un déplacement très rapide...

Tant qu'on nous signale le prix et qu'on ne nous le cache pas...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article