EN DIRECT - Remaniement : "J'ai le cœur qui est triste, mais l'esprit libre. J'ai la conscience tranquille" (Nicolas Hulot) - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Remaniement : "J'ai le cœur qui est triste, mais l'esprit libre. J'ai la conscience tranquille" (Nicolas Hulot)

EN DIRECT - Remaniement : "J'ai le cœur qui est triste, mais l'esprit libre. J'ai la conscience tranquille" (Nicolas Hulot)

18h05: Après le discours de Nicolas Hulot, son successeur, François de Rugy prend la parole :

"Quand quelque chose marche en matière d'écologie, je veux le poursuivre et l'amplifier (...) L'urgence écologique est un appel à l'urgence d'agir. Je suis ici pour agir."

17h56: Après avoir été applaudi pendant plusieurs secondes, Nicolas Hulot, l'ex-ministre de l'Ecologie, s'exprime :

"J'ai le cœur qui est triste, mais l'esprit libre. J'ai la conscience tranquille. (...) Ma démission est le signal d'une nouvelle mobilisation. Le sens de ma décision, ce n'est pas de baisser les bras, c'est de lever les yeux, pour regarder la réalité en face, ne pas la fuir."

"Le sens de ma décision c'est que nous prenions ensemble la mesure des enjeux, des risques (...) Nous sommes d'étranges créatures qui nous affligeons des effets mais continuons à adorer les causes."

Nicolas Hulot a tenu à remercier le Président Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe ainsi que ses équipes.

"A celles et ceux qui m'ont écrit, qui chaque jour me tendent la main, me disent merci, je leur dis : on ne lâchera rien", a indiqué Nicolas Hulot en précisant que leurs témoignages au quotidien "[lui] ont permis de tenir."

17h10: Nicolas Hulot et François de Rugy viennent d'arriver au ministère de l'Ecologie. Ils vont s'entretenir en privé. 

17h00: François de Rugy vient de quitter l'hôtel de Lassay. Direction : boulevard Saint-Germain, au ministère de la Transition écologique pour la passation de pouvoir.

16h52: La démission mardi de la ministre des Sports Laura Flessel est liée à sa «situation fiscale», a indiqué à l’AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de presse.

L’ancienne championne olympique d’escrime, qui a démissionné dans la matinée en invoquant «des raisons personnelles», «a décidé de partir pour des raisons liées à sa situation fiscale», a indiqué cette source.

«Elle n’a fait aucune erreur. Ce n’est pas la cause de son départ», a de son côté affirmé l’entourage de l’ex-ministre à l’AFP, précisant que le litige concerne «sa société de droits à l’image dont son mari était gérant».

Selon Mediapart, le fisc a récemment saisi la Commission des infractions fiscales (CIF) après avoir découvert des manquements déclaratifs de la ministre concernant cette société exploitant le droit à l’image de l’ancienne championne.

Cette société, Flessel and co, a fait l’objet d’une «dissolution anticipée» le 30 septembre 2017. D’après le procès verbal de dissolution, dont l’AFP a eu connaissance, Laura Flessel y apparaissait propriétaire de 875 parts sur 1000, son mari, Denis Colovic, de 125 parts.

Sollicitée par l’AFP, l’administration fiscale a répondu que, «soumise au secret professionnel et fiscal, (elle ne pouvait pas) s’exprimer sur des dossiers particuliers ou en cours sans contrevenir à la loi».

14h52: Le porte-parole d’Europe Ecologie les Verts, Julien Bayou, a souhaité «bon courage au nouveau ministre» François de Rugy en insistant que «sans changement de cap, ce jeu de chaises musicales ne changera rien, malheureusement».

14h39: Dans un communiqué, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, a réagi à la nomination de François de Rugy au gouvernement. "Le parcours de François de Rugy témoigne d’une certaine expérience des questions environnementales, mais nous doutons de sa capacité à réellement peser dans ce gouvernement. L’expérience amère de Nicolas Hulot a démontré que l’environnement n’est pas une priorité pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe, qui n’en font qu’un faire-valoir, sans aucune volonté réelle d’engager la transition écologique", déclare-t-il. 

Et d'ajouter : "Il est à craindre que le nouveau ministre appliquera la politique d’Emmanuel Macron sans état d’âme, et suivra la voix de son maître. Il incombe donc à Emmanuel Macron de prendre enfin la mesure de son immense responsabilité. Les prochaines semaines montreront s’il a tiré les leçons de la démission de Nicolas Hulot ou s’il continue sa politique du faux semblant.

14h28: "Le président de séance qui a planté l'amendement contre le glyphosate à deux heures du matin devient ministre des apparences écologiques. Édouard Philippe reste l'apparence d'un Premier ministre" (Jean-Luc Mélenchon sur Twitter).

14h08: Interrogée par Franceinfo après la nomination de François de Rugy au poste du ministère de l'Ecologie, Charlotte Mijeon, porte-parole du Réseau sortir du nucléaire, explique que "François de Rugy est dans la ligne du gouvernement, sa nomination au ministère de la Transition écologique n'est pas vraiment une révolution".

Elle attend de voir si le nouveau ministre "continuera de défendre les convictions qu'il a défendues par le passé".

13h35: Suite à la nomination de François de Rugy au gouvernement, le président du groupe LaREM à l'Assemblée, Richard Ferrand, va déposer sa candidature à la présidence de l'Assemblée nationale.

13h00: Le président de l’Assemblée nationale François de Rugy a été nommé mardi ministre de la Transition écologique et solidaire en remplacement de Nicolas Hulot, qui a démissionné la semaine dernière, a annoncé l’Elysée.

L’ancienne nageuse Roxana Maracineanu est nommée ministre des Sports à la place de Laura Flessel, qui a annoncé son départ dans la matinée, a précisé la présidence.

Aucun autre changement au sein du gouvernement n’est annoncé avec ce remaniement, qui intervient une semaine après la démission surprise de Nicolas Hulot de son poste de N.3 de l’équipe dirigée par Edouard Philippe.

Âgé de 44 ans, M. de Rugy obtient pour la première fois un portefeuille ministériel. Ancien adjoint du maire de Nantes, il avait rompu en août 2015 avec EELV avant de soutenir Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle. Il préside l’Assemblée nationale depuis le début de la mandature.

Née le 7 mai 1975 en Roumanie, la nageuse Roxana Maracineanu est une ancienne championne du monde du 200 mètres dos. Elle s’était vu confier une mission pour réduire le nombre de noyades en juillet par le Premier ministre Edouard Philippe.

12h49: La championne de natation Roxana Maracineanu nommée ministre des Sports à la place de Laura Flessel.

12h48: L'Elysée confirme l'arrivée de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire.

12h24: François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique et solidaire, selon RTL. Rappelons que François de Rugy est l'actuel président de l'Assemblée nationale.

Il y a quelques jours, alors qu'il était invité de RTL, François de Rugy expliquait n'être "candidat à rien". "J'entends poursuivre mon action à l'Assemblée nationale", précisait-il.

11h15: Jeudi dernier, Laura Flessel a appelé le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) à rester dans "le dialogue", jugeant "inacceptables" certains propos de son président Denis Masseglia, qui a parlé de "hold-up" de l'Etat sur les moyens du sport.

"En 16 mois, j'ai pu poser les bases d’une refonte profonde du modèle sportif français, notamment de sa gouvernance", a souligné Mme Flessel dans son communiqué mardi. "Grâce à un patient travail de concertation, nous sommes passés d'une logique de confrontation des acteurs à une logique de coopération, seule issue pour être au rendez-vous de 2024."

"La France rayonne grâce au sport. J'ai essayé de faire en sorte qu'elle soit également fraternelle, a-t-elle ajouté. Le sport doit être un vecteur de lutte contre les discriminations et de rassemblement (...) C'est pour retrouver des engagements passés, justement tournés vers l'humain, la solidarité et la coopération internationale, que je prends aujourd'hui la décision de poursuivre mon action par d'autres voies."

11h10: Selon l’entourage de Mme Flessel, cité par l'AFP, «elle veut retrouver sa liberté et agir différemment» et sa démission ne présente «aucun lien avec les questions budgétaires».

Le départ de l’ex-spécialiste de l’épée, 46 ans, intervient au moment où le mouvement sportif s’inquiète pour ses moyens, un an après l’attribution des JO-2024 à Paris.

11h01: La ministre des Sports Laura Flessel a annoncé mardi dans un communiqué son départ du gouvernement «pour raisons personnelles», afin de renouer avec «des engagements passés, justement tournés vers l’humain, la solidarité et la coopération internationale».

«Après 16 mois passionnants à la tête du Ministère des Sports, j’ai pris la décision de quitter le Gouvernement pour des raisons personnelles», a indiqué l’ancienne championne olympique en escrime, alors qu’un remaniement est attendu dans la journée.

11h00: Voici le communiqué de Laura Flessel qui annonce sa décision de quitter le gouvernement pour "des raisons personnelles."

10h56: Remaniement ministériel: La ministre des Sports Laura Flessel quitte le gouvernement, selon RTL. Une information également donnée ce matin par BFMTV.

10h50: Le Premier ministre Edouard Philippe sera l’invité du 20H de TF1 mardi, après le remaniement et la décision attendue de l’exécutif sur l’impôt à la source, ont annoncé Matignon et la première chaîne.

Après la démission fracassante du numéro 3 du gouvernement Nicolas Hulot, un remaniement à l’ampleur encore incertaine est attendu d’ici à la fin de la journée.

L’autre rendez-vous important du jour est la réunion à l’Elysée sur le prélèvement à la source, prévue à 11H15 autour d’Emmanuel Macron, d’Edouard Philippe et du ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

10h40: Stéphane Travert s’est déclaré mardi «calme, déterminé et serein» à son poste de ministre de l’Agriculture, que certains écologistes souhaiteraient rattacher à l’Environnement à l’occasion du remaniement attendu, et a estimé que «l’Environnement ne peut pas être détaché de l’Economie».

«Je suis calme, déterminé et serein» a dit le ministre sur CNews, interrogé sur les grandes manœuvres en cours pour la succession de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique.

«Je suis déterminé à continuer à conduire cette action, mais c’est une décision qui importe au président et au Premier ministre, c’est leur décision», a concédé M. Travert.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article