3.259 tués en 2018, plus-bas historique, annonce Édouard Philippe - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

3.259 tués en 2018, plus-bas historique, annonce Édouard Philippe

Les chiffres de la mortalité sur les routes sont en fort recule. Édouard Philippe a annoncé, ce lundi 28 janvier, un plus bas-historique avec 3.259 tués, soit neuf de moins que le précédent "record" de 3.268 morts enregistré en 2013.
 
Alors que la limitation à 80km/h fait partie des questions abordées lors du grand débat national, le premier ministre a aussi indiqué que 116 vies ont été épargnées depuis le 1er juillet, c'est-à-dire depuis la mise en place de cette mesure.
 
Édouard Philippe était accompagné de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur revient à Coubert, en Seine-et-Marne. Ville où le 11 décembre 2017, le chef du gouvernement s'était dit favorable "à titre personnel" à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes nationales et départementales.
 
Avec 244 décès enregistrés Outre-mer (où les 80 km/h ne s'appliquent pas partout) et donc un total de 3.503 morts, le bilan global français dépasse celui de 2013 (3.427 morts), mais 2018 est la deuxième année la moins meurtrière de l'histoire, marquant une nette rupture.
 
Après trois années consécutives de hausse entre 2014 et 2016 -du jamais-vu depuis 1972- puis une quasi-stagnation en 2017 (3.684 morts, dont 3.448 en métropole), le gouvernement a décidé d'abaisser la vitesse au 1er juillet 2018 sur 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens sans séparateur central, malgré une large fronde d'automobilistes, de motards et d'élus.
 
Évoquant la contestation de cette mesure, qui a redoublé en fin d'année dans le cadre du mouvement des "gilets jaunes" et poussé l'exécutif à inclure ce thème dans le grand débat national, le premier ministre a jugé "légitime de discuter du sujet", "mais il serait fou d'abaisser le niveau d'ambition", a-t-il estimé.
 
Tous les autres indicateurs sont à la baisse : le nombre d'accidents (-4,8%), le nombre de blessés (-5,4%), le nombre de blessés hospitalisés (-24,8%). Ces résultats auraient pu être meilleurs sans les dégradations de radars enregistrés dans le cadre du mouvement des "gilets jaunes", estime le gouvernement.
 
"Selon les calculs de l'ONISR (l'Observatoire national interministériel de sécurité routière), sans ces dégradations, 60 vies supplémentaires auraient pu être épargnées entre novembre et décembre (30 chaque mois)", affirme-t-il dans un communiqué. Selon le ministère de l'Intérieur, 60% du parc radars a été détérioré ou détruit.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article