George Clooney appelle au boycott des hôtels liés au sultan de Brunei - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

George Clooney appelle au boycott des hôtels liés au sultan de Brunei

La nouvelle législation de ce riche petit État pétrolier d'Asie du Sud-Est, situé sur l'île de Bornéo, prévoit de considérer l'homosexualité, déjà illégale, comme un crime. La décision entrera en vigueur le 3 avril prochain et a suscité l'indignation des défenseurs des droits de l'homme, ainsi que celle de George Clooney. L'acteur américain de 57 ans a publié une lettre ouverte sur Deadline, jeudi 28 mars, dans laquelle il invite à un boycott des palaces parisiens, pour agir contre le changement de législation de Brunei.
 
Multi-milliardaire, le sultan Hassanal Bolkiah, qui règne sans partage sur le pays depuis 1967, est également propriétaire de la chaîne d'hôtels Dorchester Collection, qui possède le Plaza Athénée et l'hôtel Meurice à Paris et d'autres établissements de prestige à Londres, Milan et Rome, ainsi que le Bel-Air et le Beverly Hills Hotel à Los Angeles.
 
"Ce sont de beaux hôtels. Les personnes qui y travaillent sont agréables et serviables et n'ont rien à voir avec ceux qui détiennent ces établissements. Mais, disons-le clairement, à chaque fois que l'on séjourne, dîne ou assure un rendez-vous dans l'un de ces neuf hôtels, nous versons notre argent directement dans les poches de ceux qui ont décidé de lapider et de flageller à mort leurs concitoyens en raison de leur homosexualité ou parce qu'ils sont accusés d'adultère", écrit George Clooney.
 
Et l'acteur américain est loin d'être le seul à protester contre les changements législatifs de cet État. Amnesty International a également exhorté mercredi le pays à "arrêter immédiatement" la mise en application de ces mesures. "Légaliser des peines aussi cruelles et inhumaines est épouvantable", a déclaré Rachel Chhoa-Howard, spécialisée dans l'Asie du Sud-Est à Amnesty, dans un communiqué.
 
L'annonce de l'introduction de la charia en 2014 avait provoqué à travers le monde des appels au boycott d'hôtels appartenant au monarque. En 2015, Brunei avait interdit les célébrations de Noël, arguant que les décorations pour cette fête chrétienne risquaient de détourner les musulmans du droit chemin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article