Le Fil Actu - Gilets Jaunes - Christophe Castaner : "Aujourd'hui les bonnes consignes ont été bien appliquées - Il y avait en France 40.500 manifestants dont 5.000 à Paris" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Gilets Jaunes - Christophe Castaner : "Aujourd'hui les bonnes consignes ont été bien appliquées - Il y avait en France 40.500 manifestants dont 5.000 à Paris"

19h38: Christophe Castaner prend la parole :

"Aujourd'hui l'ordre Républicain a été respecté car les bonnes consignes ont été bien appliquées - Il y avait en France 40.500 manifestants dont 5.000 à Paris. Toutes les manifestations déclarées à Paris comme en région ont pu se dérouler dans le calme. Les trop nombreuses manifestations non déclarées et tentatives de pillages ont pu être enrayées.

Je veux avoir une pensée pour le policier victime d'un grave malaise Place de la République à Paris et pour la manifestante blessée ce matin à Nice."

19h10: Le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur sont Place Beauvau et devraient faire un point sur la situation dans les prochaines minutes.

19h09: "On a un collègue qui a fait un malaise", confirme le capitaine de l'unité BRAV Pierre Puente sur LCI.

18h52: Le policier vient d'être évacué selon des journalistes sur place sans information sur son état de santé.

18h44: D'après une source policière, le policier à terre Place de la République, aurait fait un malaise cardiaque.

18h30: Un membre des forces de l'ordre à terre Place de la République à Paris serait dans un état grave - Massage cardiaque en cours selon les images des chaînes télé.

18h10: Incidents en cours à Bordeaux avec des charges de CRS et canon à eau.

17h50: Les brigades anti-casseurs se déploient dans le 10e arrondissement de Paris, à pied, à moto et avec des canons à eau.

17h36: Des incidents également Place de la Comédie à Montpellier avec des images diffusées sur les réseaux sociaux.

17h28: Poubelles en feu et banques attaquées dans le 10e arrondissement de Paris.

17h17: Premiers incidents à Paris à la fin de la manifestation avec des lacrymogènes lancés par les forces de l'ordre dans le 10e arrondissement de Paris, boulevard de Strasbourg.

16h59: Un journaliste de France 3 Midi Pyrénées affirme qu'un homme a été gravement blessé par un tir de flashball à Toulouse.

16h33: A 14h, la manifestation des gilets jaunes a réuni 8300 personnes en France dont 3100 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Samedi dernier à la même heure, ils étaient, selon la même source, 14.500 dans l'ensemble du pays, dont 10.000 à Paris où l'acte 18 des "gilets jaunes" a donné lieu à des scènes de saccage et de pillage sur les Champs-Elysées, entraînant un renforcement drastique du dispositif de sécurité ce samedi.
 
16h33: A 14h, la manifestation des gilets jaunes a réuni 8300 personnes en France dont 3100 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Shamedi dernier à la même heure, ils étaient, selon la même source, 14.500 dans l'ensemble du pays, dont 10.000 à Paris où l'acte 18 des "gilets jaunes" a donné lieu à des scènes de saccage et de pillage sur les Champs-Elysées, entraînant un renforcement drastique du dispositif de sécurité ce samedi.
 
13h58: Nouveau chiffre : 51 interpellations à Paris alors des milliers de personnes manifestent dans le cadre d'une manif autorisée après un dépôt de parcours dans la capitale.
 
13h53: De nombreux fourgons, blindés et canons à eau des forces de l'ordre avaient pris place tôt dans la matinée au milieu de l'artère, décourageant les "gilets jaunes" qui se sont retranchés sur le parvis du Trocadéro et à Denfert-Rochereau, point de départ d'une manifestation.
 
Sur décision du nouveau préfet de police Didier Lallement, aucun "gilet jaune" n'était autorisé à défiler sur et autour de la célèbre avenue, ni sur la place de l'Etoile, ni sur un périmètre incluant le palais de l'Elysée et l'Assemblée nationale. Appuyé par l'usage de drones et d'une nouvelle unité anti-casseurs, le nouveau dispositif sécuritaire doit permettre, selon lui, de "faire cesser immédiatement les violences, voire des destructions".
 
A midi, 31 personnes avaient été interpellées dans la capitale, 15 autres verbalisées pour avoir défilé dans un périmètre interdit et plus de 2.300 contrôles préventifs ont été effectués, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.
 
Samedi dernier, des scènes de saccage et de pillage sur les Champs-Elysées avaient mis sous pression les autorités qui ont voulu reprendre la main en promettant plus de "fermeté" et en menant une purge à la tête de la préfecture de police, tenue pour responsable des "dysfonctionnements" de l'acte 18.

13h19: Le gilet jaune Eric Drouet verbalisé car il se trouvait aux Halles à Paris selon la chaîne LCI . Il écope d'une amende de 135 euros mais conteste l'amende.

12h15: 31 interpellations sont annoncées à 12h à Paris par la Préfecture de Police et 6 à Nice par la Préfecture des Alpes Maritimes.

11h48: Selon les images de CNews une dame de 71 ans blessée et au sol lors de la charge des CRS à Nice. Les médecins sont à son chevet.

Les manifestants se sont rassemblées peu après 10H00 sur la place Garibaldi, à l'intérieur du périmètre d'interdiction établi par la préfecture. Les gilets jaunes ont été immédiatement encerclés par une centaine de policiers en tenue d'intervention, et certains se sont assis par terre. 

La préfecture des Alpes-Maritimes avait annoncé vendredi des mesures de sécurité exceptionnelles dans la métropole niçoise, avec un périmètre d'interdiction de manifestations et de rassemblements très étendu.
Les contraventions encourues en cas de participation à une manifestation interdite ont été portées de 38 à 135 euros par un décret jeudi. Si "des attroupements sont constatés" dans ces zones, il y aura "interpellation et amende", avait promis le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

11h42: Nouvelle charge des forces de l'ordre à Nice pour évacuer la place et les rues.

11h33: Les CRS viennent d'évacuer la Place Garibaldi sur laquelle se trouvaient des manifestants malgré l'interdiction du Préfet.

10h44: Un journaliste de Libération poste de nombreuses photos des forces de l'ordre en masse sur les Champs Elysées à Paris.

10h38: A Nice des manifestants bravent l'interdiction et ils sont plusieurs dizaines sur place face aux forces de l'ordre.

10h28: Outre les Champs-Élysées, les manifestants ont interdiction de se rendre sur la place de l'Étoile, ainsi que dans un périmètre incluant le palais de l'Élysée et l'Assemblée nationale. "Nous avons défini des périmètres tenus par des forces qui auront une capacité d'initiative tactique (...) de manière à faire cesser immédiatement des violences, voire des destructions", a détaillé le préfet, qui évoque la présence de 6.000 membres des forces de l'ordre dans la capitale. 

09h42: A Nice, où le président chinois Xi Jinping doit rencontrer Emmanuel Macron dimanche, l'interdiction de manifester, justifiée par "le risque manifeste de trouble à l'ordre public", s'étend sur une grande partie de l'agglomération niçoise, dont la Promenade des Anglais.

Si "des attroupements sont constatés" dans ces zones, il y aura "interpellation et amende", a promis le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

Les contraventions encourues en cas de participation à une manifestation interdite ont été portées de 38 à 135 euros par un décret jeudi. Un recours en urgence déposé par la Ligue des droits de l'Homme contre ce texte sera examiné mercredi au Conseil d'Etat.

09h21: De nombreuses forces de l'ordre sont présentes sur les Champs Elysées pour éviter les regroupements et une manifestation interdite.

08h35: Le Préfet de police de Paris passe en revue les troupes mobilisées et affirme "qu'il y aura à l'évidence des éléments radicaux aujourd'hui."

Devant les journalistes sur les Champs-Elysées, le préfet de police de Paris Didier Lallement a décrit le dispositif policier mis en place : "il y aura des manifestations déclarées dans Paris (...) Nous ferons en sorte qu'elles se passent bien. Mais dans le périmètre interdit nous serons immédiatement en dispersion et en verbalisation de ceux qui persisteraient à vouloir venir, nonobstant les règles d'interdiction".

08h13: Après avoir ordonné une purge à la tête de la préfecture de Paris, tenue pour responsable des "dysfonctionnements" de l'acte 18, l'exécutif a interdit les manifestations dans plusieurs lieux emblématiques à Paris, Nice ou Bordeaux et annoncé le renfort de militaires de la force antiterroriste Sentinelle.

Depuis cette décision surprise mercredi, les autorités tentent de déminer la polémique en martelant que ces soldats auront pour seule mission de protéger les bâtiments officiels et sites sensibles, afin de décharger les policiers.

Face au tollé politique, le chef de l'Etat a dénoncé depuis Bruxelles "un faux débat" provoqué par "ceux qui jouent à se faire peur et à faire peur", assurant que l'armée n'est "en aucun cas en charge du maintien de l'ordre". L'argument n'a guère convaincu les "gilets jaunes", mobilisés depuis plus de quatre mois contre la politique du gouvernement.

"La guerre est déclarée", proclame ainsi une page Facebook qui appelle au rassemblement sur les Champs-Elysées dès 10H00, pour lequel plus de 3.000 personnes se disent "intéressées" malgré l'interdiction préfectorale.

07h26: L'engagement des forces de l'ordre sera encore très élevé : près de 4.000 CRS et gendarmes seront mobilisés à Paris. De plus, une nouvelle doctrine a été impulsée par le Premier ministre en matière de sécurité : en cas de débordement, ils auront pour ordre d'interpeller au plus vite, d'être plus mobile et de donner plus de latitude aux commandants sur le terrain.

Et pour la première fois ce week-end, des drones seront déployés pour filmer de potentielles dégradations.

06h24: À Paris et dans plusieurs autres villes de France, les "gilets jaunes" se mobilisent de nouveau samedi, pour un "acte 19" qui se déroule dans un contexte

Le gouvernement voulait apporter une réponse ferme après les violences de l'"acte 18". En réponse aux actes de vandalisme et pour éviter toutes surenchères, plusieurs préfectures ont ainsi pris des arrêtés d'interdiction de manifester.

À Paris, les rassemblements de "gilets jaunes" sont interdits sur l'avenue des Champs-Elysées et ses abords, ainsi que sur la place de l'Etoile.

Il est également interdit de manifester dans l'hyper centre-ville à Nice, sur la place du Capitole à Toulouse, aux abords du Vieux-Port à Marseille ou encore place Pey-Berland à Bordeaux. Des mesures qui n'effraient pas certains membres du mouvement, qui ont annoncé qu'ils trouveraient d'autres lieux pour se rassembler.

Source JMM

Les gens manifestent alors que c'est interdits... Ils sont vraiment cons ou quoi ???

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article