Pour la première fois Agathe Auproux parle de son combat contre le cancer à la télé : "J'avais une forme de culpabilité, je tentais de me convaincre que je n'étais pas malade" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Pour la première fois Agathe Auproux parle de son combat contre le cancer à la télé : "J'avais une forme de culpabilité, je tentais de me convaincre que je n'étais pas malade"

Pour la première fois Agathe Auproux parle de son combat contre le cancer à la télé : "J'avais une forme de culpabilité, je tentais de me convaincre que je n'étais pas malade"

Pour la première fois Agathe Auproux parle de son combat contre le cancer à la télé, c'était hier soir dans Balance ton post sur C8 et elle a expliqué pourquoi elle avait décidé de briser le silence.

"Au début je voulais que personne ne soit au courant car j'avais peur de réactions et des articles. Mais au fur et à mesure du traitement je me persuadais que je n'étais pas malade, une forme de négation de la maladie. Mais au fond j'étais entré dans quelque chose de malhonnête, car je n'étais plus en phase avec moi-même. Alors j'ai décidé de l'annoncer. Parfois on a un peu honte car on ne sait pas trop comment gérer cette maladie, il y a une forme de culpabilité."

Il y a quelques jours, Agathe Auproux avait écrit un message sur Instagram : 

«Bon, je dois vous dire quelque chose, J'ai un cancer, un lymphome, exactement ». Je suis en chimiothérapie depuis mi-décembre et pendant encore trois mois. Je suis souvent à l’hôpital, je suis très fatiguée, je perds mes cheveux, j’ai un cathéter que je déteste placé sous ma peau. Je n’ai absolument pas honte d’être malade. Mais tout va bien. Je me repose. Je ne vais pas mourir. Je réponds très bien au traitement. J’avais juste besoin d’arrêter de mentir, ou tout du moins d’arrêter de faire semblant ici devant vous tous les jours. Je fais un métier d’image et je pensais que ce serait plus facile de garder tout ça pour moi. C’était finalement devenu complètement schizophrénique et oppressant. C’est plus sain de l’assumer. »

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article